Stéphanie: la native de la tribu Arbraska


Chez Arbraska Stéphanie est tout un symbole. En 2002, elle fut la première guide à être engagée. L’esprit de la tribu a eût raison d’elle et la voici 15 ans plus tard de retour dans notre équipe, cette fois-ci au siège social à Montréal.

Vison Vibrant : Comment t’es-tu retrouvée à travailler comme guide à Arbraska ?

Stéphanie : Mon amie Katherine a vu une annonce sur un bout de papier et comme je me cherchais un emploi d’été elle m’a dit : ‘‘il me semble que c’est ton genre ça’’. Elle avait visé juste, c’était exactement pour moi. Original, ludique, extérieur, nouveau à Rawdon… L’entrevue s’est faite à Montréal dans un petit appartement qui servait de bureau à Arbraska. Je pense qu’on pourrait dire qu’entre l’équipe et moi se fut un coup de foudre. L’énergie était palpable ; ils étaient enthousiasmes, rêveurs, bref, je voulais faire partie de ce rêve.

VV: Depuis, 15 ans tu as eu un parcours assez virevolté. D’abord guide à Arbraska Rawdon puis responsable du marketing quelques années plus tard, tu reviens cette année après 6 ans d’absence comme Directrice des opérations. Qu’y a-t-il dans la culture Arbraska d’unique qui te manquait ailleurs ?

S: On se sent appartenir à un groupe, une famille, une tribu. Les employés d’Arbraska ont une vibe, ils sont vrais. Je pense que c’est d’ailleurs ce côté authentique que les clients viennent chercher année après année. Et pour moi, la différence entre Arbraska et d’autres emplois que j’ai occupé est que je n’ai pas besoin de me forcer pour vendre Arbraska, car j’y crois, j’y adhère, j’aime profondément l’entreprise. Je le dis depuis mon retour, quand après 6 ans tu penses encore à ton ex, il est temps que tu retournes avec. J’ai vu grandir Arbraska, je l’ai dans la peau, c’est ma 2e famille.

VV: Finalement, quel est ton plus beau souvenir avec des clients?

S: Mon premier parcours de nuit! Le groupe était assez âgé et très indiscipliné. Lorsque nous les avons vu arriver, nous ne savions pas trop par où commencer et surtout nous avions peur qu’ils n’écoutent pas les règles. Mais les parcours dans les arbres changent les gens. Il y a un réel danger, les parcours ont des défis physiques et psychologiques qui mènent à un dépassement de soi. Donc, même un adulte, des plus téméraires, arrête de parler et écoute une fille de 17 ans qui explique comment faire une activité en toute sécurité. Ce qui est incroyable c’est que les rôles changent une fois dans les arbres. J’ai vu des enfants de 10-12 ans, leader de groupe, devenir les plus peureux, et de ces mêmes groupes, voir les plus introvertis ressortir grandis par leur agilité et leur leadership à aider les autres. J’ai rencontré des adolescents qui n’avaient jamais vu une forêt… et oui, ça se peut au Québec!

VV: Dernière question! C’était quoi ton nom de tribu Steph? ;)

S: Oh boy! Ce nom m’a suivi dans le domaine bancaire et je pense que même si je voulais le changer il me suivra toujours. Donc, mon nom a été et sera pour toujours : Foune.

#tribu #arbraska #visonvibrant #témoignage #Stéphanie #2002